Terra Tempo

Home » Structures » Terra Tempo

Projet de création d’un lieu orienté vers le sens d’une transition écologique

Genèse du projet

Depuis de nombreuses années, le Canton de Vaud finance des mesures d’insertion sociales. La fondation du Relais a créé dans ce domaine de nombreux projets. Un de ces projets, la mesure Tempo, fonctionne depuis plus de 10 ans.

Ce projet s’intitulait à ses débuts « atelier informatique et gestion de la vie quotidienne ». La mesure a changé de nom en 2009. L’objectif principal est en revanche resté le même : permettre à des personnes éloignées du marché du travail, souvent isolées socialement et présentant des problèmes de santé (psychique, physique, dépendances) de retrouver un rythme dans leur quotidien.

Le choix du nom « Tempo » illustre ce rapport au rythme et à la notion de temps qu’il est important d’accorder aux personnes ayant besoin de reprendre pied face aux différentes obligations, notamment administratives. La mesure avait lieu à Lausanne et les principales activités étaient centrées autour de l’outil informatique et d’une activité physique hebdomadaire (fitness).

En 2015, s’est offert la possibilité de faire évoluer la mesure notamment vers des activités en plein air, ce qui correspondait à un réel besoin des participants. Nous avons investi de nouveaux locaux de vie à Morges, à « la Peyrolaz ».

Cette ancienne maison de maître date de 1823 et dispose d’un terrain permettant de mettre sur pied de nouvelles activités manuelles et de jardinage au travers de l’entretien d’un potager et d’un espace vert.

Après 5 ans d’expériences sur ce terrain, nous nous trouvons à nouveau face à une phase d’évolution de la mesure Tempo.

Un changement de nom nous paraît important pour marquer ce nouveau départ. L’ajout du mot Terra à Tempo, pour donner « Terra Tempo » symbolise ce double objectif de continuité de la mesure Tempo dans un cadre qui se veut proche et respectueux de la nature, la Terre.

 

Mission

TerraTempo se donne donc comme objectif d’explorer les possibilités qu’offrirait le rapprochement entre transition écologique et insertion, ou réinsertion professionnelle de personnes au bénéfice du Revenu d’insertion.

Vision

Ce projet procurerait des activités à des personnes en difficulté, donnant ainsi un sens à leur quotidien, tout en développant un modèle de consommation durable.

La situation actuelle nous offre l’opportunité de penser et agir différemment. Réfléchir au sens et aux conséquences de nos modes de vies actuels est fondamental. Dans le cadre de la mesure Tempo cela fait déjà plusieurs années que nous sommes confrontés à la problématique de la place donnée dans notre société aux personnes bénéficiant du revenu d’insertion vaudois.

L’intégration de migrant(e)s pose également un grand défi sociétal auquel il faut apporter des réponses concrètes, tout en tenant compte du vécu et des compétences de ceux-ci.

La formation est un élément central et intégrateur dans le cadre d’une progression individuelle permettant à chacun de trouver son chemin.

 

Valeurs

  • Développer une économie plus sociale et solidaire (dans un cadre de partage, transparence et respect).
  • Préserver notre environnement naturel.
  • Miser sur le potentiel humain, notamment le potentiel de création et d’innovation.

 

Comment débuter notre transition ?

La mesure Tempo d’aide au rétablissement du lien social est inscrite dans le catalogue des mesures d’insertion et fonctionne bien. Elle s’appuie sur 10 années d’expériences. Néanmoins, chaque système est appelé à évoluer. La notion de transition écologique est une nouvelle donnée que nous voulons inclure dans notre processus de réinsertion.

C’est dans cet état d’esprit que nous nous inscrivons. Disposer d’un espace tel que la Peyrolaz en plein centre urbain est une richesse au sens propre comme au sens figuré. Rendre ce lieu accessible à un maximum de personnes de la région morgienne, au travers de projets en rapport avec la transition écologique est notre souhait, mais aussi une invitation à modifier notre manière d’agir dans le quotidien.

La première idée qui nous paraissait évidente est la création d’une épicerie orientée produits locaux. Cependant, nous savons au travers des multiples expériences déjà réalisées par d’autres dans ce domaine, qu’un tel projet nécessite beaucoup de temps entre sa conception et sa réalisation.

Contacter, partager, convaincre, fédérer les multiples partenaires potentiels, tout ceci est fondamental dans la mise en place et la réussite de ce type d’action. Travailler sur la longueur afin de pérenniser le lieu est une préoccupation de la Fondation du Relais. Démarrer un nouveau projet dans le domaine de la réinsertion est réaliste si l’ensemble des protagonistes s’engagent sur plusieurs années.

D’autre part, le bâtiment a besoin d’être transformé et adapté, ce qui bien évidemment nécessite non seulement du temps, mais également une recherche de financement conséquente.

A cela pourrait s’ajouter d’autres projets. Faire de cet endroit un concept global dévolu à la transition écologique et permettant de créer des liens entre les habitants de la région serait un très bel aboutissement. En y réfléchissant et en n’oubliant pas notre mission de base, qui est l’insertion sociale et professionnelle d’adultes et jeunes adultes en difficulté, nous avons opté pour une stratégie de transition « pas à pas «.

C’est ainsi que nous avons construit ce projet. Partir de l’existant, de ce qui fonctionne, le renforcer et le développer dans une idée de durabilité.

 

Ressources expérientielles

Situation actuelle :      Depuis sa création en 1971, le Relais est observateur et acteur de nombreux changements. Grâce à son esprit d’entreprise et en partenariat avec les collectivités publiques et privées, le Relais adapte en permanence ses prestations aux nouvelles problématiques sociales. Il est reconnu pour son expertise dans les domaines de l’insertion socio-professionnelle, de l’exclusion et des dépendances. Le Relais œuvre pour l’insertion sociale et professionnelle d’adultes et jeunes adultes en difficulté.

Ses structures proposent des prestations uniques et complémentaires: accueil en internat, accompagnement socio-éducatif en milieu ouvert, formation professionnelle, mesures d’insertion, entraînement au travail, activités culturelles et artistiques, prévention des maladies virales auprès des populations à risque.

La mesure Tempo : depuis 10 ans la mesure Tempo accueille des participants dans un but d’aide au rétablissement du lien social. Le travail au jardin potager et la récupération et transformation de palettes font partie des activités déjà en place.

Développement des moyens et méthodes de travail

Création et entretien d’un éco-jardin

Un espace vert autour de la propriété est déjà dévolu à la culture de quelques légumes. Cette activité a été mise en place pour permettre aux bénéficiaires de mettre les mains dans la terre et se reconnecter au travers de la nature à une activité simple. Actuellement, c’est un jardin de type familial. Il s’est développé en fonction du temps à disposition et des compétences des intervenants et participants à la mesure.

Nous constatons, par l’expérience, que ce type d’activité est un outil intéressant pour développer confiance et estime de soi.

L’Idée serait de structurer ce secteur afin d’offrir une occupation régulière aux participants. Le développement d’une meilleure production de légumes et fruits serait également intéressante que ce soit pour la consommation des bénéficiaires ou pour la vente.

L’idée de participer au développement de l’agriculture urbaine est également sous-jacente. Nous avons déjà eu l’occasion de mettre en place certaines actions par la création et l’installation de micro-jardins dans des écoles et crèches en collaboration avec la ville de Morges.

 

Objectifs généraux avec la création de l’outil Eco-jardin

  • Contribuer au développement de l’agriculture urbaine
  • Créer un lieu de référence dans ce domaine pour la population morgienne
  • Créer un lieu d’observation « nature » pouvant être utilisé par les écoles
  • Développer une production locale de légumes

 

Objectifs pour les bénéficiaires de la mesure

  • Retrouver un rythme de vie en participant à la création et l’entretien de l’éco-jardin
  • Retrouver confiance en soi en travaillant la terre
  • Renouer un lien social en participant à un travail collectif
  • Développer une sensibilité à l’écologie
  • Découvrir et développer des nouvelles compétences personnelles

 

Création d’un Espace ruches pour les abeilles

Un secteur dévolu à cette activité pourrait prendre place sur la propriété et également sur l’ensemble des sites de la Fondation du Relais.

 

Objectifs généraux avec la création d’un espace ruches

  • Sensibiliser la population à l’importance des abeilles dans notre éco-système
  • Contribuer à la sauvegarde des abeilles domestiques et contribuer au maintien de la biodiversité de notre environnement

 

Objectifs pour les bénéficiaires de la mesure

  • Renouer un lien social en participant à un travail collectif
  • Développer une sensibilité à l’écologie
  • Développer un sens des responsabilités face à des êtres vivants
  • Découvrir et développer des nouvelles compétences personnelles
  • Récolter le fruit de son travail (le miel)

 

L’apiculture est une école de régularité et de patience. Les parallèles avec la reprise d’un rythme au quotidien pour les participant(e)s sont intéressants à développer.

 

Fiches de présentation de la mesure TerraTempo

Description synthétique de la prestation

 

Nom de l’organisme prestataire  Fondation le Relais – Cefil
Nom de la mesure TerraTempo
Description

 

Mesure visant à redynamiser, instaurer un rythme de vie et favoriser la resocialisation. Les activités proposées sont en lien avec la transition écologique.  Elles permettent la mise en exergue des ressources personnelles de chacun et de mettre en place des actions ciblées dans le but de faire évoluer la situation du participant au quotidien. La finalité est de développer l’autonomie et aider le bénéficiaire à retrouver confiance en lui et en ses propres moyens afin qu’il puisse poursuivre ses démarches d’insertion. En parallèle, l’idée est de développer chez les participants des compétences en rapport à l’écologie pouvant les aider à gagner le marché de l’économie verte et des professions en devenir dans ce secteur.
Objectifs principaux

 

·    Réactiver un rythme de vie et changer sa dynamique quotidienne (stopper le phénomène de procrastination)

·    Administration : trier, classer, répondre à son courrier et se sensibiliser à la notion de budget, accéder à son compte bancaire ou postal via internet et s’initier aux paiements en ligne.

·    Confiance en soi : assumer son parcours, identifier son potentiel et se projeter

·    Santé : prendre conscience de son état de santé (si besoin) et amorcer des démarches

·    Construire des liens sociaux

·    Acquérir et développer des compétences sociales

·    Développer une conscience écologique

·    Se sentir utile et en lien avec la société

·    S’intégrer en développant des compétences en français

·   Développer des compétences numériques

Moyens et méthodes de travail

 

Cadre de travail accueillant et convivial

Pédagogie participative adaptée aux personnes en difficultés

Participer à la création et à l’entretien d’un éco-jardin

Produire des légumes pour sa propre consommation

Entretenir des ruches

Activités manuelles en lien avec la mise en place d’actions spécifiques liées au projet de développement global de transition écologique (fabrication de ruches, de micro-jardin, d’hôtel à insectes, de nichoirs etc)

Entretien individuel de suivi

Espace informatique à disposition

Travail par objectifs (établissement, priorisation, réalisation)

Collaboration avec les entreprises d’insertion du Relais disposant de différents secteurs (Service traiteur, tea-room, menuiserie, peinture et rénovation, nettoyage et intendance, atelier-vélos)

Public cible

 

Tous les bénéficiaires du RI ; jeunes adultes bénéficiaires du RI (18-25 ans) ; public spécifique : femmes bénéficiaires du RI / jeunes adultes bénéficiaires du RI issus de la migration
Conditions préalables

 

Entretien préalable a lieu afin d’évaluer la nécessité de la mesure et la motivation du bénéficiaire.
Lieu

 

Av. de Peyrolaz 3  – 1110 Morges

Gare CFF de Morges : 7 minutes à pied

Durée standard

 

4 mois (renouvelable)
Horaire 09h00-12h00 / 13h00-16h00
Taux d’occupation par semaine 30% à 80%
Coût par bénéficiaire Fr. 1970,– par mois
Capacité d’accueil simultanée 14  participants (12 DIRIS, 2 CSIR)
Encadrement

 

1 Educateur(trice) Social(e)

1 MSP Maraîcher/paysagiste/permaculture

1 Stagiaire

1 civiliste

Personne responsable Adel OCHI – Responsable du Relais-Cefil

Personne de contact : Jean-Marc Quiblier

N° de téléphone 021 802 41 76
E-mail jmquiblier@relais.ch
Site WEB www.relais.ch                         www.cefil.ch