Comment garder le lien dans un contexte de crise sanitaire, d’éloignement, d’isolement, comment garder le lien quand notre activité est d’être en lien avec l’autre, en contact, en interaction…

L’année 2020 aura été une année particulière qui aura mis à l’épreuve la capacité de résilience de tout un chacun.

Certes, la technologie a aidé … en partie… Zoom, Webex et ses amis ont permis dans une certaine mesure de maintenir le lien ; ces outils nous ont aidés et nous ont aussi appris une nouvelle manière de travailler, d’être mis en lien, de partager, de rester actifs et de gérer une Fondation telle que la nôtre en limitant les contacts physiques et les risques. Le numérique nous a permis de développer de nouvelles manières de travailler, néanmoins, la technologie a quand même des limites dans la relation interpersonnelle !

Lorsque nous avons été frappés par la première vague, nous avons été plusieurs à nous dire que cela ne durerait qu’un mois et que la vie reprendrait son cours… Cette expérience de vie nous aura démontré les ressources insoupçonnées de l’être humain : quelle richesse et quelle force soudainement dévoilées par les équipes du Relais qui ont toutes fait preuves d’ingéniosité et d’inventivité pour maintenir ce lien si important, pour éviter que les personnes accompagnées, soutenues se sentent livrées à elles-mêmes, isolées dans leurs soucis et leurs difficultés.

Le lien est abstrait mais pourtant bien présent car bien qu’invisible pour les yeux, il n’est ni corps ni matière, néanmoins, lorsqu’il est perceptible il a un effet rassurant et sécurisant car il permet de se sentir relié, réuni aux autres. L’humain a besoin des autres pour se socialiser ; c’est un être social, il a besoin de vivre en société pour se construire, se développer, évoluer. Le lien forge un sentiment d’appartenance à un groupe, il relie les individus autour de questionnements sociaux, culturels, économiques, politiques. Ce qui permet d’assurer l’intégration sociale, renforcer l’identité et entretenir les relations avec les autres, en résumé, il permet la socialisation.

Cette période a limité le lien social. Ainsi, comment maintenir ce lien lorsque la situation de pandémie que nous connaissons encore, a pour conséquence l’isolement de cet être social qui a besoin de l’autre pour grandir, évoluer, vivre. Il a fallu faire preuve de créativité et d’innovation pour maintenir ce lien si précieux durant la pandémie !

Le Relais est multiple, les moyens mis en place par nos équipes aussi. Chaque équipe s’est adaptée à son public et à ses besoins.

Il y a eu des téléphones pour certains, des visio-conférences pour d’autres, mais aussi des rencontres à l’extérieur, sur un banc, dans un jardin public, à travers une fenêtre, une porte. Il y a eu des personnes en rupture qui ont nécessité des soutiens plus intenses, des gestions financières et administratives qui ne pouvaient pas se faire avec un coup de téléphone ou par visio-conférence. Il a fallu s’adapter, sortir de nos schémas quotidiens pour trouver des moyens de continuer, continuer malgré le contexte qui pouvait être extrêmement anxiogène pour certaines personnes qui craignaient de sortir de chez elles, de s’exposer aux autres, quand bien même le contact, la rencontre, le regard de l’autre étaient souhaités… les équipes ont su trouver un chemin pour tout le monde.

Avec ce rapport 2020 nous aimerions partager avec vous quelques moments vécus par nos équipes de la Fondation Le Relais autour du maintien du lien dans le contexte de crise sanitaire que nous connaissons toutes et tous.

Nous espérons que vous aurez autant de plaisir à le lire que nous avons eu à le réaliser.

Nous vous souhaitons une agréable lecture.